Joie. Quel joli mot. Proche de jouissance en plus court. Comme un instant fulgurant sans la plénitude du bonheur. La joie de l'éditeur c'est une réponse au bout du fil : un monsieur/madame tout le monde qui se révèle auteur potentiel. Qui pendant quelques mois va mettre sa vie entre parenthèses pour s'assoir devant son ordinateur et poser des signes qui deviendront un texte puis un livre. C'est bientôt Noël alors je voudrais vous faire cadeau d'un merci, à vous hommes et femmes qui sacrifiez de précieuses heures de vos existences sans doute bien remplies pour enrichir les éditeurs. Ne soyons pas dupe, la générosité est comme le reste soumise à la loi du gagnant gagnant. Vous espérez sans doute reconnaissance et éternité, laisser un petit quelque chose de votre passage sur terre... Et qu'importe après tout que personne ne l'ai lu, tous vos proches vous diront que votre livre est formidable. Vous vous sentirez légèrement supérieur à vos semblables puisque vous avez votre nom sur une couverture, et ce petit pavé de papier à serrer comme preuve que vous avez été distingué du commun des mortels. Et après tout n'est-ce pas le même but poursuivi par l'éditeur ? Laisser de petits pavés derrière lui, comme le petit Poucet sème ses miettes de pain... et qu'importe si les corneilles s'en emparent... Ils nous auront procuré de la JOIE.